Quel est l’intérêt de créer une SASU ?

By Marie Toldeno

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) est une forme commerciale qui a gagné en popularité ces dernières années en raison de sa souplesse et de son adaptabilité. Elle présente plusieurs atouts pour les entrepreneurs qui souhaitent créer leur propre entreprise, notamment la protection des capitaux personnels et la possibilité de bénéficier d’un régime fiscal avantageux.

Les caractéristiques principales de la SASU

Tout d’abord, il convient de préciser que la SASU est une variante de la Société par Actions Simplifiée (SAS), avec la particularité d’être constituée d’un associé unique. Cette forme juridique permet donc à une seule personne de créer une société sans avoir besoin de s’associer avec d’autres partenaires. Voici quelques-unes des caractéristiques principales de la SASU :

  • Le capital social est librement fixé par l’associé unique lors de la constitution de la société.
  • Il n’y a pas de minimum légal de capital, ce qui facilite grandement la création de l’entreprise.
  • Les statuts peuvent prévoir des modalités spécifiques concernant l’organisation et la gestion de la société.
  • La responsabilité de l’associé unique est limitée à ses apports, ce qui protège ses biens personnels en cas de difficultés financières de la société.
  • La SASU peut bénéficier du régime fiscal des sociétés de capitaux, notamment l’Impôt sur les Sociétés (IS).

Les avantages et inconvénients de la SASU

Comme toute forme commerciale, la SASU présente à la fois des avantages et des inconvénients. Voici quelques éléments qui peuvent vous aider à apprécier si cette structure juridique est adaptée à votre projet entrepreneurial :

Avantages de la SASU

  • Flexibilité dans l’organisation et la gestion : La SASU offre une grande souplesse en matière d’organisation et de gestion, ce qui permet à l’associé unique de définir les règles de fonctionnement de la société selon ses besoins.
  • Protection des biens personnels : La responsabilité de l’associé unique étant limitée à ses apports, ses biens personnels sont protégés en cas de difficultés financières de la société.
  • Régime fiscal avantageux : La SASU peut opter pour le régime fiscal des sociétés de capitaux, ce qui lui permet de bénéficier de l’Impôt sur les Sociétés (IS) et d’éviter ainsi l’imposition directe sur les revenus de l’associé unique.
  • Simplicité dans la transmission : La possibilité de céder ou transmettre des actions simplifie grandement les opérations de cession ou de succession de la société.
  • Image professionnelle : La SASU étant une société de capitaux, elle véhicule une image plus sérieuse et professionnelle auprès des clients, fournisseurs et partenaires.

Inconvénients de la SASU

  • Coûts de constitution : La création d’une SASU implique des frais tels que la rédaction des statuts, les honoraires d’avocat ou de notaire, et les formalités d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).
  • Obligations comptables : Les sociétés par actions simplifiées unipersonnelles doivent tenir une comptabilité régulière et suivre des règles spécifiques en matière de présentation des comptes annuels.
  • Régime social du dirigeant : Le dirigeant de SASU est soumis au régime social des travailleurs non-salariés (TNS) et doit donc cotiser à ce titre. Les cotisations sociales peuvent être plus élevées que celles des salariés, surtout en début d’activité.

La création d’une SASU : les étapes à suivre

Pour créer une SASU, il est nécessaire de suivre plusieurs étapes successives afin de respecter les obligations légales et administratives. Voici un aperçu des principales étapes à suivre pour constituer votre société :

  1. Rédaction des statuts : Les statuts de la SASU doivent être rédigés en respectant les dispositions légales applicables. Ils précisent notamment l’objet social, le capital social, la durée de la société et les règles d’organisation et de gestion.
  2. Immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) : Une fois les statuts rédigés et signés, il convient de procéder à l’immatriculation de la SASU auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Cette étape permet d’obtenir un numéro SIRET et de rendre la société officiellement existante.
  3. Publication d’un avis de constitution : La création d’une SASU doit être publiée dans un journal d’annonces légales pour informer les tiers de l’existence de la société.
  4. Ouverture d’un compte bancaire professionnel : L’associé unique doit procéder à l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité de la SASU et y verser le capital social.

En somme, la SASU est une forme commerciale qui offre de nombreux avantages aux entrepreneurs souhaitant créer leur entreprise en solo. Toutefois, comme toute structure juridique, elle présente également des inconvénients et des obligations à prendre en compte avant de se lancer. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un conseiller juridique ou fiscal afin d’évaluer si cette forme juridique est adaptée à votre projet.